élisabeth De Wittelsbach Frères Et Sœurs

élisabeth De Wittelsbach Frères Et Sœurs


image

Sissi, quel personnage emblématique de l'histoire de la royauté, une femme à l'histoire fabuleuse, aussi passionnante que triste. C'est exactement ce que je recherchais, un récit court et original sur ce protagoniste, je suis heureuse d'avoir découvert cette collection, car elle présente d'intéressants atouts.L'esthétique est sympathique à découvrir, on est réellement devant un journal intime, les pages sont légèrement jaunies, les bordures possèdent un effet déchiré, les dates sont manuscrites. C'est en soi un très bel objet, facile à manier, rapide à lire, fluide et captivant. Ce fut une très belle découverte et je recommencerais l'expérience avec d'autres romans de la collection. En effet, ils permettent de se familiariser avec un personnage, une époque, une société, un événement, pour les amateurs d'Histoire ou pour ceux qui souhaiteraient découvrir quelqu'un, je vous conseille ces romans. Ils sont courts et celui-ci, je l'ai lu en peu de temps.L'histoire nous amène au coeur de Sissi. Elle débute son journal en nous parlant de sa vie, de son caractère indépendant, elle aime chevaucher, l'aventure, la liberté, écrire des poèmes. Elle est peu attentive, mauvaise élève, loin des conventions. Elle est rêveuse et passionnée, c'est fou de voir à quel point elle est moderne et de ce fait, elle nous touche facilement. Elle nous évoque sa Bavière, son voyage à Possenhofen et là, sa vie change. François-Joseph devait épouser son aînée, il n'a d'yeux que pour elle, Sissi devient alors sa fiancée et la future impératrice.Le journal a pour but de mettre en valeur la personnalité hors du commun de la jeune fille, son combat contre sa belle-mère, les conventions et les règles qui l'ennuient. Elle aime les chevaux, son libre arbitre, la Hongrie ; elle se sent seule devant cette cour fortement codifiée, peu à sa place. Nous avons les pensées d'une jeune fille très intéressante nous confiant toutes sa philosophie, sa manière de voir les choses, ses interrogations, ses espoirs et ses désillusions. L'histoire est somme toute linéaire et simple, mais elle est tellement captivante qu'elle se laisse lire et que l'on en redemande.C'est touchant, plein de vie, parfois révoltant et souvent intéressant, on ressent l'incroyable force du personnage à travers le récit. Je suis contente que l'esprit de Sissi tout comme les événements fussent respectés. La plume de l'auteur nous prouve qu'elle s'est renseignée sur le sujet et qu'elle le maîtrise, c'est agréable à lire. Les mots s'enchaînent avec fluidité, on réfléchit avec Sissi, on aime la voir heureuse et sa tristesse nous touche. C'est sincèrement une très jolie plume que possède Catherine de Lasa, parce que l'on ne s'ennuie pas une seule seconde. Cela devient même addictif.Quant aux personnages, j'ai déjà longuement évoqué Sissi, mais elle est terriblement attachante. Il est impossible de détester cette jeune fille simple et intelligente, belle et gentille, généreuse et moderne, libre et passionnée. J'ai adoré sa famille, ils sont tous si incroyables, ses parents sont en avance sur leur temps, son frère Charles-Théodore ne veut pas vivre dans l'opulence, mais souhaite aider son pays (il deviendra ophtalmologue). Les autres frères et soeurs méritent beaucoup de sympathie, en particulier sa soeur aînée Hélène. L'archiduchesse Sophie est aussi méprisable que dans la réalité, c'est une femme autoritaire, qui surveille tout, qui contrôle son fils, qui régit la vie de tout le monde à la seconde près. Elle est terrifiante. François-Joseph est bienveillant et très amoureux, j'avais très envie qu'il se réveille et cesse de toujours dire oui à sa mère, qu'il prenne des décisions lui-même. C'est dur de le voir aussi soumis, et pourtant, il a l'air d'avoir de la personnalité et du courage. Les protagonistes sont donc fidèles à la réalité, ce qui nous permet d'en apprendre davantage sur eux rien qu'avec cette lecture.En conclusion, une très belle découverte. Je suis ravie d'avoir lu ce journal fictif autour d'un personnage réel. L'histoire nous plonge dans l'Autriche du 19e siècle avec brio, il nous fait rencontrer l'extraordinaire femme que fut Sissi. Les personnages sont intéressants et attachants, les faits sont captivants, l'histoire fascinante, la plume fluide et soignée. C'est une parenthèse dans la tumultueuse vie de Sissi, 1853-1855, en 175 pages c'est court, mais ce fut touchant, instructif et plein de vie. le roman est véritablement à l'image de la personnalité de Sissi, je vous le conseille si vous voulez en savoir plus sur elle et ses pensées. Lien : http://la-citadelle-des-livr..

Élisabeth De Wittelsbach, Héritière D'Une Grande Dynastie

Ses tantes maternelles ayant épousé des souverains allemands (Autriche, Prusse, Saxe), Sophie-Charlotte, comme ses frères et sœurs, est entre autres une cousine germaine de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche(dont elle est aussi la belle-sœur), de l'empereur Maximilien Ier du Mexique, des rois Othon Ier de Grèce, Maximilien II de Bavière, Albert Ieret Georges Ier de Saxe, de la reine Joséphine de Suède, de la grande-duchesse Mathilde de Hesse-Darmstadt.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Élisabeth de Wittelsbach (1837-1898), dite « Sissi », duchesse en Bavière puis, par son mariage, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie ; Élisabeth en Bavière (1876-1965), duchesse en Bavière puis reine des Belges. . La maison de Wittelsbach est une famille souveraine d'Allemagne occidentale, l'une des plus anciennes et des plus puissantes du Saint-Empire romain germanique. Elle a régné en particulier sur la Bavière et sur le Palatinat, et a donné des souverains au Saint-Empire, à la Suède et à la Grèce. Les Wittelsbach ont donné leurs armes, fuselées en bande d'azur et d'argent, à la Bavière

François-Joseph et Elisabeth : l'amour d'une vie

Ses frères et sœurs étaient : Louis Guillaume (1831-1920), duc en Bavière. Guillaume Charles (24 décembre 1832 - 13 mars 1833). Hélène Caroline Thérèse (1834-1890), princesse de Thurns-und-Taxis, née duchesse en Bavière.. Élisabeth de Wittelsbach eut avec son mari François-Joseph quatre enfants : CAROLINE DE BADE (1776-1841). Frères et sœurs. LOUIS-GUILLAUME (1831-1920), duc en Bavière. Il renonça à ses droits pour épouser morganatiquement en (1859) l'actrice Henriette Mendel (1833-1891) dont il eut deux enfants. Henriette Mendel fut titrée baronne de Wallersee. Marie-Louise Mendel ou Marie. La folie des Wittelsbach est une légende car Elisabeth, Louis II ou Rodolphe sont des exceptions au sein de la famille de Bavière qui a compté d'éminentes personnalités. Il en est de même chez les Habsbourg. A Elisabeth, on peut opposer Hélène et Théodore, A Rodolphe on peut opposer Gisèle et Marie-Valérie. Il faut bien réaliser que la consanguinité était la règle dans . Élisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach, 2004 : Sissi, ses frères et sœurs : Valse tragique en Bavière d'Erika Bestenreiner, Pygmalion, (ISBN 2-85704-852-1). 2004 : Sissi à Sassetot le Mauconduit - 1875 : un séjour impérial en France de Marie-Thérèse Denet-Sinsirt, Gilles Gallas éditeur. 2007 : Sissi : Une femme d'avant-garde de Christine Mondon. 2008 : Marie-Thérèse Denet

Élisabeth d'Autriche (1922-1993) — Wikipédia

Charles avait choisi le nom longtemps à l'avance, sachant que le bébé serait une fille. Élisabeth avait sept frères et sœurs plus âgés: cinq frères (Otto, Robert, Félix, Charles-Louis et Rodolphe) et deux sœurs (Adélaïde et Charlotte).. Élisabeth II (prononcé en français [e l i z a b ɛ t] [a] ; en anglais : Elizabeth II, prononcé [ə ˈ l ɪ z ə b ə θ]) [b], née le 21 avril 1926 à Londres, est la reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ainsi que de quinze autres États souverains, appelés royaumes du Commonwealth, et de leurs territoires et dépendances.Elle est également le chef du. Élisabeth est la première fille et le deuxième enfant du roi Henri II de France et de son épouse Catherine de Médicis. À sa naissance, portée dans ses bras par l'ambassadeur anglais Thomas Cheyney, son père était encore dauphin, et en conflit avec son propre père, François Ier.