Les Differentes Sortes De Djinns

Les Differentes Sortes De Djinns


image

J'ai beaucoup de tendresse pour Jean-Louis Fetjaine qui m'a fait découvrir la fantasy française lorsque j'étais adolescente. Sa Trilogie des Elfes m'avait alors offert de fortes émotions et de belles heures de lecture. J'avais également lu, avec plaisir, sa duologie autour de Merlin et celle, plus historique, consacrée aux Reines mérovingiennes. Une nouvelle publication de l'auteur était donc très attendue de ma part… et je dois avouer que, malheureusement, je suis relativement déçue.Jean-Louis Fetjaine retrouve ici un genre qu'il maîtrise : la fantasy historique. de l'Histoire avec un grand -H, on n'en manque pas. L'auteur s'est documenté et sait de quoi il parle, aucun doute là-dessus. Malheureusement, le lecteur lui, n'est globalement pas très au fait des faits historiques ici relatés. Parce que tout le monde n'est pas un connaisseur du XIIe siècle et encore moins du XIIe siècle au royaume d'Antioche, c'est-à-dire l'équivalent de notre ancienne Syrie.J'ai malheureusement eu le sentiment de recevoir énormément d'informations passionnantes mais de ne pas du tout savoir les intégrer… et donc de passer à côté du contexte, des tenants et des aboutissants. C'est en partie de ma faute car je suis très peu informée sur cet environnement historique oriental mais il me semble aussi que l'auteur n'a pas su m'apporter toutes les clefs de compréhension qu'il me fallait. Et quel dommage ! Quelle déception !Ce contexte oriental peu mis en avant, notamment dans la fantasy historique, est une originalité bienvenue et les personnages qui y évoluent ont tous des choses à nous raconter. Malheureusement, là aussi, je n'ai pas réussi à saisir tout ce qu'ils avaient à nous dire. Les figures présentées sont nombreuses et on sent qu'elles ont du relief ; mais on ne passe pas assez de temps avec chacune (il y a énormément d'ellipses narratives) pour apprendre à les connaître et à s'attacher à elles. Résultat : j'ai survolé les aventures de chacune, à distance, sans jamais m'impliquer ou prendre part aux scènes décrites.Pourtant, là encore, il y avait un beau potentiel, notamment dans le personnage d'Alix (la “Maudite”) qui incarne une femme de caractère dans un monde très masculin. Dans ces royaumes lointains, les tensions et conflits liés au pouvoir et aux différentes religions sont nombreux et, évidemment, ce sont des hommes qui régentent tout ça. La princesse Alix, fille de, femme de, se retrouve veuve et donc, normalement, soumise au bon vouloir de son père et des règles patriarcales. Or, la jeune femme est prête à tout pour régner en son nom propre, pour gagner et surtout conserver sa liberté. Elle fait preuve de combativité, d'inventivité mais aussi de cruauté et d'un grand sens de la manipulation. C'est, de ce fait, une héroïne assez moderne mais, il faut bien l'avouer, assez peu aimable (un peu à la Cerseï de GoT).Les autres personnages ne manquent pas mais, comme je vous le disais, ils sont si nombreux qu'il est difficile non seulement de les différencier mais en plus, de ressentir de l'empathie pour eux. Tout est beaucoup trop court et rapide.L'aspect fantasy est quant à lui, assez léger mais ce n'est pas désagréable car s'intègre ainsi très bien aux éléments très historiques du texte. On pourrait presque imaginer que ce merveilleux, cette malédiction, pourrait être une explication aux faits historiques avérés. C'est assez “amusant” de l'envisager car cela fonctionne bien.Par contre, effectivement, si vous souhaitiez avant tout lire de la fantasy, vous risquez d'être un peu déçu car vous n'en aurez pas pour votre argent. Djinn, malgré son titre, est avant tout une saga historique très documentée.Malgré ces bémols et cette lecture mitigée, j'ai retrouvé avec plaisir la plume de Jean-Louis Fetjaine, imagée et précise. Même si les personnages ont manqué de consistance pour que je m'attache à eux, j'ai tout de même réussi à imaginer les scènes, les unes succédant aux autres. C'est plutôt un liant émotionnel entre chaque action et chaque figure qui a manqué à mon expérience de lecture.Pour la première fois, Jean-Louis Fetjaine n'a pas réussi à me convaincre car je n'ai pas su entrer dans son histoire et m'attacher à ses personnages. C'est dommage mais ça arrive parfois. Je me console avec ses anciens ouvrages que j'aime toujours autant (même à la relecture), et jetterai tout de même un oeil à la suite de cette série historique à l'occasion. Lien : https://bazardelalitterature..

LES DIFFERENTS SORTES DE DJINNS | Beautiful-stories

les differentes sortes de djinns : retrouvez tous les messages sur les differentes sortes de djinns sur le plus grand voyant et puissant marabout efficace, maitre kpota: +229 60 84 57 25[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. 9. Les djinns Khadimou Sirrou : Ce sont les djinns qui ordonnent les sorciers. Il y en a de deux sortes : les djinns Oulouwi et les djinns Soufli. Les premiers sont les supérieurs hiérarchiques des seconds. Ils les envoient pour déposer la sorcellerie dans le corps du sujet et sont mis au service des hommes par les premiers. . L'ENTRETIEN : Traitement des Djinns par le coran avec Ben Halima Abdel Raouf - LUNDI 21 MARS 2016 - Duration: 49:19. 2stvsenegal 209,548 views

LES DIFFERENTES TYPES DE DJINNS :KHÉTOU JINNÉ YII AM - YouTube

Dernière modification le 08/11/2020 par Ervael. Appartenant aux mythes arabes, les djinns sont des créatures légendaires redoutables. Introduction. Apparaissant avant le VIIème siècle et l'arrivée de l'Islam, les djinns sont des créatures très populaires dans les légendes d'Arabie.On les trouve aussi sou le nom de jinns, ce mot venant de jin (jinni au pluriel et jinniyya au. Source d'explication de diverses maladies et malheurs de la vie des comoriens les Djinns ne limitent pas leurs actions sur les quatre îles mais se manifestent souvent chez les expatriés comoriens. Beaucoup d'entre eux reviennent au pays afin de se faire guérir d'une maladie causée par les Djinns ou au contraire rentrent demander des faveurs…. Les djinns sont des êtres qui ont été créés avec un libre-arbitre et qui vivent sur terre, dans un monde parallèle à celui des hommes. Le mot « djinn », en arabe, est dérivé du verbe . Il dit : et Il a créé les djinns de la flamme d'un feu sans fumée. (Coran,55 : 15). Dans le hadith, Aïcha rapporte que le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : Les anges sont créés de la lumière, les djinns sont crées à partir du feu et Adam a été créé comme on vous l'a décrit ( Mouslim 5314).

Les différentes races de djinns et de démons, c'est

Les Jann sont métamorphes et vivent dans le désert où ils peuvent prendre les formes de tourbillons et de chameaux blancs. Ils sont ouverts d'esprit sur les humains, et ont été parmi les premiers djinns rencontrés par les nomades.Ils ont le pouvoir de se cacher ou révéler des oasis dans le désert, selon qu'ils aiment ou détestent un groupe de voyageurs.. Les djinns sont de trois sortes : Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. D'après Abou Tha'laba (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les djinns sont de trois sortes: une sorte qui a des ailes avec lesquelles ils volent dans les airs, une sorte qui sont des serpents et des chiens et une sorte qui sont. Il ressort de ce récit que les djinns sont des êtres peureux par nature mais qu'ils peuvent ressentir les sentiments de l'humain tels que la colère, la tristesse, la peur ou la quiétude. En fait, les djinns profitent de ces états de l'homme pour le mettre en déroute et susciter l'effroi dans son cœur.