L'homme Qui Voulut être Roi Film

L'homme Qui Voulut être Roi Film


image

L'Homme Qui Voulut Être Roi est un recueil de neuf nouvelles, qui ont toutes pour dénominateur commun l'Inde coloniale britannique qu'a bien connu l'auteur.Comme pour son autre recueil célèbre, le Livre de la Jungle, on peut éventuellement reprocher à Rudyard Kipling le manque d'homogénéité dans les nouvelles qui constituent ce recueil. D'aucuns diront qu'elles sont la marque de la diversité du talent de l'auteur. Je n'ai pas d'avis trop tranché sur la question. J'ai surtout conservé un bon souvenir de deux des neuf nouvelles, au premier rang desquelles, la première, la nouvelle titre.C'est l'aventure de deux roublards britanniques qui, par calcul, jouèrent de la crédulité d'un peuple reculé d'Afghanistan afin de se faire passer pour des dieux et ainsi, devenir roi (pour l'un des deux), certes du modeste Kafiristan, mais c'est tout de même déjà ça. Tout alla très bien pour eux jusqu'au moment où un petit incident fit tout basculer. Je ne vous en dis pas davantage pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.Sachez encore que l'adaptation cinématographique de John Houston en 1975 avec Sean Connery et Michael Caine est vraiment très réussie, pour ne pas dire — une fois n'est pas coutume — supérieure à la nouvelle dont elle est issue.Ensuite, le recueil patine un peu dans la poix, des confessions d'un opiomane dans La Porte Des Cent Mille Peines, à une loi réformée par la déposition d'un enfant de six ans dans L'Amendement de Tods (il ne s'agit pas d'Emmanuel !) en passant par les angoisses contractées dans un village où l'on parque les rescapés du choléra dans L'Étrange Chevauchée de Morrowbie Jukes.Puis, après ce patinage dans la semoule mais où l'on arrivait encore à ne pas trop somnoler, vient le moment où l'on s'ennuie ferme vers le milieu de l'ouvrage avec les nouvelles La Marque de la Bête » (une histoire de folie et de magie), Bisesa (qui représente, selon les mots de l'auteur, « la passion orientale et son caractère impulsif ») et Bertram Et Bimi (qui nous ressert à sa façon le Double Assassinat de la Rue Morgue d'Edgar Poe).Arrivée à un certain seuil de frustration, prête à laisser tomber ce bouquin, la nouvelle L'Homme Qui Fut (histoire assez poignante d'un officier qu'on croit mort depuis belle lurette et qui refait son apparition dans son régiment après des années, genre de Colonel Chabert à la Kipling) est tombée à point nommé pour me réveiller un peu et m'enjoindre à terminer le recueil.Grand bien m'en a pris car celle qui m'a véritablement prise aux tripes, c'est la toute dernière, au moment où je ne l'espérais plus. Alors que je m'apprêtais à refermer l'ouvrage sur une impression plus que mitigée, Rudyard Kipling m'a décoché en pleine face cette flamboyante nouvelle (au titre impossible) : Les Tambours du « Fore and Aft ». Elle traite du sort de deux très jeunes garçons, fraîches recrues en qualité de musiciens de troupe dans l'un des pires bataillon de l'armée coloniale, qui vont influencer de façon décisive le cours d'une bataille. Je ne vous en dis pas plus, mais c'est du costaud.Donc, selon moi, des nouvelles très inégales et pas seulement par la longueur, certaines très quelconques, mais aussi de ces luminescences rares en littérature, dont nous sommes tous un peu à l'affût quand nous lisons. Voilà, à vous de vous faire votre propre opinion maintenant, je vous ai donné la mienne, c'est-à-dire, pas grand chose.

L'Homme qui voulut être roi avec Sean Connery et Michael

L'Homme qui voulut être roi en est une. En adaptant le roman de Kipling, Huston signe un film d'aventures exaltant à la photo magnifique tout en évoquant ses thèmes de prédilection (la vanité,...[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. À la fin du XIXème siècle, Rudyard Kipling, un jeune journaliste installé en Inde, fait la connaissance de Daniel Dravot et de Peachy Carnehan, deux anciens sergents de l'armée britannique à la recherche de la fortune et de la gloire. . Retrouvez tout le casting du film L'Homme qui voulut être roi réalisé par John Huston avec Jack May, Nadia Atbib, Michael Caine, Sean Connery.

Critique du film L'Homme qui voulut être roi - AlloCiné

Critique de L'Homme qui voulut être roi par SanFelice. La première des grandes réussites de ce film, c'est son atmosphère. Huston parvient dès les premières images à instaurer une ambiance très particulière, mélange de réalisme et de mystère quasi-mythologique. Le cinéaste commence par une description plutôt réaliste des Indes. Sorti en 1975, L'Homme qui voulut être roi est l'un des sommets de la filmo de John Huston, et de Michael Caine, et de Sean Connery.. Retrouvez les 131 critiques et avis pour le film L'Homme qui voulut être roi, réalisé par John Huston avec Jack May, Nadia Atbib, Michael Caine. . Regardez la vidéo du film Le Limier (Michael Caine Interview : Alfie, le dragueur, The Dark Knight, Le Chevalier Noir, Harry Brown, L'Homme qui voulut être roi, Ipcress - Danger immédiat). Le

L'Homme qui voulut être roi (film) — Wikipédia

L'Homme qui voulut être roi (The Man Who Would Be King) est un film d'aventure américano - britannique réalisé par John Huston, sorti en 1975. Il s'agit de l' adaptation de la nouvelle de même titre publiée par Rudyard Kipling en 1888. 1 Synopsis 2 Fiche technique. L'Homme qui voulut être roi (titre original : The Man Who Would Be King) est une nouvelle de Rudyard Kipling parue en 1888. Elle raconte l'histoire de deux aventuriers britanniques peu scrupuleux du Raj britannique, qui projettent de devenir rois du Kafiristan (actuel Nouristan), une région reculée de l' Afghanistan.. L'homme qui voulut être roi Sortie le 21 avril 1976. Voir ce film sur . Fiche technique. L'homme qui voulut être roi . 1975 Réalisé par John Huston 130 mn avec Sean Connery, Michael Caine