La Culture C'est Ce Qui Reste Quand On A Tout Oublié

La Culture C'est Ce Qui Reste Quand On A Tout Oublié


image

Roman assez déconcertant je dois l'admettre mais extrêmement bien écrit. Les phrases coulent d'elles-mêmes et l'auteur y apporte tellement de vérités profondes et de réflexions qu'il faudrait presque mettre tout le livre en citations.Qui n'a jamais rêvé de faire table rase de son passé et de tour recommencer de zéro ? C'est ce qui arrive à notre narrateur ici à Camille, un homme d'une quarantaine d'années qui est devenu totalement amnésique, probablement à la suite d'un accident mais cela, le lecteur ne fait que le supposer puisqu'il sait juste qu'il sort de l'hôpital mais les circonstances qui l'y ont amenées sont relativement floues, pour ne pas dire quasi-inexistantes. A sa sortie de l'hôpital, il est reconduit chez ce qui auparavant été "chez lui" par celle qui était, dans un passé qui n'a plus de sens pour lui aujourd'hui, son épouse. Deux femmes composent son monde, Francine, sa dite-épouse et Marina, son amour de jeunesse mais deux jeunes filles aussi, Jeanne et Yamina. En plus de son amnésie, Camille a de grosses difficultés à parler, en fait, in ne parle pratiquement plus car les mots- ces mots qu'il voudrait tant arriver à exprimer- n'arrivent pas à franchir ses lèvres.Bien que dans sa nouvelle vie, qui ne se compose que d'un aujourd'hui et d'un éventuel demain, il se sente aimé et soutenu, tous voudraient qu'il recouvre rapidement la mémoire...tous sauf Jeanne et Yamina qui, elles, du haut de leurs dix-hui ans, sont les seules à comprendre que faute de passé, la chose que Camille aurait vraiment besoin est de s'en fabriquer un autre à partir de l'instant présent. Lorsque les épreuves passées sont trop lourdes à assumer pour un seul homme, est-il vraiment nécessaire de les faire remonter à la surface ? Pour qui ? Pour quoi ? Pour les autres ? Mais l'individu dans tout ça, n'a-t-il pas son mot à dire ? Voilà autant de questions que Michel Ponte fait remonter à la surface dans cet ouvrage...Pourquoi n'ai-je pas attribué la note maximum à ce livre si j'en fait ainsi l'éloge, me direz-vous ? Tout simplement parce qu'étant très sensible de nature, certains passages ont légèrement heurté ma sensibilité. L'auteur signe cependant ici un ouvrage à la fois romanesque mais avant tout psychologique et c'est une grande prouesse. Quant à la fin, elle est Ouawh...surprenante ! Vous ne voyez absolument pas ce que je veux dire ? Eh bien, tans mieux, vous savez ce qu'il vous reste à faire...Bonne lecture !

AFBH-Éditions de Beaugies

La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a tout [...] - Edouard Herriot citation 1. La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a tout oublié. Notes et Maximes de . Edouard Herriot. Références de Edouard Herriot - Biographie de Edouard Herriot Plus sur cette citation >> Citation de Edouard Herriot (n° 34353) - - Ajouter à mon carnet de citations Notez cette[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a tout oublié. - Une citation d'Edouard Herriot . 22.11.2010 - ODG « La culture, c'est ce qui reste quand on a tout perdu », a déclaré Irina Bokova en Italie

La culture est ce qui reste quand - Citation Du Jour

La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a... Citation d' Edouard Herriot sur Culture Une citation au hasard ? >> La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a tout.... "La culture, - a dit un moraliste oriental, - c'est ce qui reste dans l'esprit quand on a tout oublié." J'avais acquis à l'École [normale supérieure] une méthode pour le travail et le goût de cet ordre qui impose la discipline de l'esprit à la confusion des choses.. La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. . On attribue à Herriot une citation célèbre sur la culture : « La culture, - a dit un moraliste oriental - c'est ce qui reste dans l'esprit quand on a tout oublié. Edouard Herriot, Jadis - Avant la première guerre mondiale, 1948, p. 104. Ce que j'emportais de plus précieux ne pouvait s'enfermer dans une malle. "La culture

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné.. « L a culture, c'est tout ce qui reste quand on a tout oublié ! » Combien de fois ne nous sommes pas entendu répéter cette phrase aux allures de slogan, presque, ou de totem, voire. Citation attribuée à Edouard Herriot puis à Emile Henriot et enfin à un pédagogue japonais qui était en fait une suédoise, Ellen Key. La formulation exacte est « La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu'on avait appris », quelque peu revisitée depuis. Comment comprenez-vous cette phrase aux allures de boutade ?